Magyar Magyar

Les retombées positives de la domination turque

EgerRégion d’Eger

Les 150 ans de domination turque ont bien sûr laissé des traces en Hongrie. Lorsque les parties n'étaient pas en guerre, elles exerçaient mutuellement une influence sur leurs cultures respectives. Les Turcs aimaient construire. Partout dans leur empire, ils ont construit des bains et des édifices religieux, principalement des minarets, ce qu’ils ont également fait en Hongrie. 

Le Musée du Château István Dobó

Pour un grand nombre de Hongrois, la domination turque évoque la ville d'Eger. En effet, le château d'Eger a été assiégé deux fois par les Turcs. En 1552, avec le capitaine István Dobó, les Hongrois ont pu retenir l'ennemi, largement plus nombreux, mais en 1596, une telle victoire n'était plus possible. Le château est ensuite resté aux mains des Turcs jusqu'en 1687. 

 


Dans ce bâtiment préservé dans un excellent état, vous pourrez vivre de nombreuses expériences. Des personnages en cire évoquent la cour du sultan et illustrent les différentes méthodes de torture utilisées dans la prison du château. Dans le cinéma du château, vous pouvez également assister à un voyage dans le temps en 3D. 

Le minaret

Vous n'avez pas besoin de vous éloigner du château pour trouver le seul minaret d'Eger, resté intact. Si vous appréciez les jolies vues, vous pouvez monter les 98 marches qui mènent à la terrasse de ce bâtiment de 40 mètres de haut. Pour compléter votre journée, visitez les bains turcs vieux de 400 ans qui, à l'intérieur comme à l’extérieur, évoquent une authentique atmosphère turque. Sa coupole est recouverte de 200 000 mosaïques dorées, offrant aux baigneurs un spectacle inoubliable. 

Gastronomie

Les Turcs n'ont pas laissé que des sites historiques derrière eux en Hongrie. Ils ont également eu un impact sur notre cuisine. Ils sont aussi à l'origine de la production de café et de tabac. Comme le porc n'était pas pris dans les villages par les soldats, il est devenu l'un des aliments de base de la cuisine hongroise. Au fait, sans la longue domination turque, les choux farcis, le « lecsó » et les « lángos » nous seraient inconnus. 

FAITES LE TOUR COMME LES HONGROIS