Magyar

La Citadelle

La Citadelle
Budapest
Budapest

L’une des particularités de la Citadelle réside dans le fait que la statue de la Liberté située à son bastion sud-est est visible de presque partout à Budapest. Surplombant le Mont Gellért de 40 mètres avec son piédestal, la figure féminine tenant une branche de palmier dans ses mains levéesest devenue, au fil du temps, l’un des symboles importants du pays, mais la forteresse construite en hauteur a également joué un rôle important dans l’histoire. 

Le bâtiment porte le nom d’origine italienne de Citadella, cependant, il était auparavant utilisé non seulement pour protéger la ville mais aussi pour intimider la population. Depuis 1987, le site figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Promenade autour de la « Bastille du Mont Gellért »

Si vous êtes curieux de découvrir l’histoire de la Citadelle, vous devez voyager dans le temps jusqu’à l’époque de l’occupation ottomane, étant donné que les envahisseurs ont construit à cette époque une palissade sur le site d’une chapelle érigée au sommet du Mont Gellért. En 1813, sur la proposition du comte palatin József, la palissade a finalement été remplacée par un observatoire universitaire, appelé Uraniae. Cependant, en 1849, lors du siège du château de Buda, des soldats de l’armée hongroise ont installé des canons de siège près du bâtiment. Cette opération ne s’est pas bien terminée, étant donné qu’à la suite des ripostes de l’artillerie autrichienne, l’observatoire a été complètement détruit. Sous le Système de Bach, le Conseil de guerre de Vienne a finalement décidé de construire autour de Pest et de Buda un système de fortification plus facilement défendable que le château de Buda, et ce, non seulement dans le but de repousser l’ennemi extérieur, mais également pour freiner la population hongroise, trop encline à faire de la révolution.

Plus qu'une belle vue sur la ville

Finalement, la construction de la forteresse a commencé en 1850, selon les plans du lieutenant-général Emmanuel Zitta, officier du génie militaire autrichien, sous le commandement du général Haynau. Un fort de 220 mètres de long, 60 mètres de large, protégé par des murs de pierre de 4 mètres d’épaisseur et 12 à 16 mètres de haut, a été conçu, avec 60 canons modernes derrière ses meurtrières. Quatre ans plus tard, l’armée autrichienne a pu rentrer dans les casemates de la forteresse dont les canons dominaient de manière menaçante la ville de Pest de l’autre côté du Danube. Le reste du système de forteresses n’a finalement jamais été achevé, le « dernier bastion de la défense » a été érigé autour de la ville de Komárom. Néanmoins, la Citadelle était un symbole de la tyrannie et de l’absolutisme aux yeux des Hongrois jusqu’en 1899, l’année à laquelle les militaires se sont retirés de ses murs. Plus tard, le bâtiment a été utilisé à des fins militaires une fois de plus, pendant la Seconde Guerre mondiale : un bunker de défense aérienne à trois niveaux a été créé à son intérieur pour protéger Budapest. Des entrepôts et un centre de soins pour blessés ont été installés dans la forteresse. Le bâtiment de la forteresse est actuellement inaccessible à la visite, mais ses expositions permanentes extérieures et son magnifique panorama attirent toujours les touristes. Si vous visitez la Hongrie, ce site pourra être l’une des premières destinations pour une longue promenade ! Montez la tortueuse route Szirtes et vous apercevrez de loin les environs vallonnés de la Citadelle où cela vous tente, vous pouvez vous allonger sur l’herbe.

FAITES LE TOUR COMME LES HONGROIS