Magyar Magyar

Sortez vos masques !

MohácsRégion de Pécs

Le carnaval, qui s'étend de la fin de la période de Noël au début du Carême, est une période de festivités et d'expériences gastronomiques qui dure quelques semaines. Alors, comment faites-vous pour dire au revoir à l’hiver ?

L’Épiphanie est un moment important dans le calendrier, et ce pour deux raisons. D'une part, elle marque la fin de la saison de Noël, lorsque, selon la tradition populaire, l'arbre de Noël doit être démonté. D'autre part, elle marque le début du carnaval, qui dure jusqu'au mercredi des Cendres, début du Carême. 

C'est à la fin de la période que la fête bat son plein

Bien qu'en général, la première semaine de janvier le temps soit encore glacial, le carnaval est une célébration de l'arrivée du printemps. C'est sans doute la raison pour laquelle l'apogée du carnaval n'est pas le début, mais plutôt les trois derniers jours de la saison qui débutent le Mardi gras, lorsque les conditions météorologiques sont plus clémentes. C'est la période du carnaval de fin d'hiver, au cours de laquelle se tiennent en Hongrie les festivités Busó de Mohács.

Allumez le feu !

À Mohács, à l’occasion du carnaval, des centaines de personnages masqués, des Busó, font leur défilé pour chasser la saison froide. Ces personnages effrayants sont accompagnés de dizaines de milliers de visiteurs, la ville située au bord du Danube se transforme en un véritable tourbillon de joie. La légende de la marche des Busó, qui n'a que peu de fondement historique, remonte à loin. Selon cette légende, les habitants du peuple autochtone de la région, les Šokci, lassés d'être obligés de se cacher, se sont réfugiés dans les marais de l'île de Mohács. Ils se sont vêtus de masques effrayants et ont fabriqué des instruments pour faire du bruit. Ensuite, sous le couvert de la nuit, ils ont traversé le Danube dans des bateaux et ont chassé les Turcs de Mohács. Aujourd'hui encore, le défilé des Busó est caractérisé par des masques effrayants et de forts bruits qui font peur. Voir les jeunes déguisés en busó danser autour du feu de joie sur la place principale, célébrant les flammes qui dévorent le cercueil symbolisant l'hiver, est une expérience vraiment unique. 

Les femmes s'amusent à la manière des hommes

Les masques étaient et sont toujours utilisés lors des fêtes de carnaval et des bals masqués, non seulement à Mohács, mais dans tout le pays. Autrefois, le carnaval était également une période propice pour faire son choix en amour et pour célébrer les mariages, puisque pendant le Carême, il n'était plus possible de faire la fête. Ainsi, bon nombre de fiançailles ont eu lieu lors de bals ou de soirées dansantes. Les filles, par l'intermédiaire de leurs proches, offraient de petits bouquets de fleurs aux garçons choisis qui, à la fin du carnaval les fixaient sur leur chapeau pour annoncer publiquement leur engagement. Nos ancêtres organisaient le carnaval des femmes le lundi qui suivait le dimanche de carnaval, où les femmes pouvaient consommer librement de l'alcool et s'amuser comme les hommes. 

Une période où il est impossible de perdre du poids

Selon la tradition, plus on mange au carnaval, plus on récoltera. Pour y parvenir, cela vaut la peine de mettre de côté le régime sans glucides, n'est-ce pas ? Le Carême commence le mercredi des Cendres, et les festins des jours précédents permettent d'entamer plus facilement le jeûne. D'autant plus qu'après le mercredi des Cendres, à l'occasion du Jeudi gras, il était possible de beaucoup manger une dernière fois, pour consommer les restes du carnaval. Ces dernières années, de nombreux restaurants ont renoué avec la tradition du Jeudi gras en proposant des promotions spéciales. 

 

En Hongrie, les plats typiques du carnaval comprennent le chou, le porc et l'incontournable beignet du carnaval. Ces derniers peuvent être fourrés ou non, salés ou sucrés. Saviez-vous que de nombreuses superstitions sont liées aux beignets ? Par exemple, dans la région de Szerémség, on les confectionnait pour que l'orage n'emporte pas le toit de la maison. Le carnaval étant également une période destinée à la recherche d'un partenaire, les filles offraient des beignets au garçons qui leur plaisaient, et les garçons appelaient leurs amoureuses les petits beignets. Si un couple cassait un beignet ensemble, cela voulait dire qu'ils allaient bientôt se marier. En effet, la ligne blanche autour du beignet symbolisait l'anneau nuptial.

FAITES LE TOUR COMME LES HONGROIS