Loading...
Magyar Magyar

Synagogue de la rue Dohány

Synagogue de la rue DohányBudapestEnvirons de Budapest

À Budapest, la synagogue de la rue Dohány est un monument à ne pas manquer : d’une part parce qu’en la visitant, vous pouvez découvrir le plus grand temple juif d’Europe, et d’autre part, parce que le site qui l’entoure cachent une multitude de trésors, tels que des expositions, un cimetière et plusieurs monuments. 

Il est tout-à-fait symbolique que la maison où est né en 1860 l’écrivain hongrois, Tivadar Herzl, ayant imaginé l’idée de l’État juif d’aujourd’hui, se trouve sur le terrain d’à côté. Construite au milieu du XIXe siècle, dans un style orné, de caractère oriental, dit mauresque, avec sa superficie de 1 200 m2 et ses tours de 44 mètres, la synagogue de la rue Dohány est si immense que seule la synagogue de Manhattan la dépasse en taille au monde. Le bâtiment a été conçu par Ludwig Förster, l’architecte de la synagogue de Vienne, qui a souvent travaillé ensemble avec Otto Wagner, tandis que la décoration intérieure a été réalisée par l’architecte hongrois, Frigyes Feszl.  

Les juifs, qui ont joué un rôle majeur dans la modernisation de l’économie et de la culture hongroises, à l’aube de l’égalité civile, ont considéré que le moment était venu pour renoncer à certains éléments médiévaux de leur religion. Ainsi est né le judaïsme néologue, qui est rapidement devenu le courant le plus populaire en Hongrie. Ce changement se manifeste également dans l’architecture des synagogues, y compris dans celle de la rue Dohány. Certes, les femmes et les hommes étaient toujours séparés, mais ils ne priaient plus dans des pièces à part : les hommes étaient installés au rez-de-chaussée, tandis que les femmes ont pris place à la galerie.

La disposition des synagogues néologues, y compris celle de la rue Dohány, est très similaire aux églises chrétiennes, et vous pouvez y trouver également une orgue. Les sons de l’instrument peuvent être écoutés par près de trois mille personnes à la fois. Les plus aisés des citoyens juifs respectables pouvaient même acheter les sièges, ce qui leur a conféré un droit d’utilisation exclusif. Un siège à la synagogue avait une valeur si importante qu’il pouvait même servir de base pour un financement hypothécaire. Aujourd’hui, en plus d’être le centre de la vie religieuse juive de Budapest, la synagogue est également une salle de concert privilégiée en raison de son excellente acoustique. 

En plus de la visite de la synagogue, cela vaut la peine de faire une promenade dans le jardin romantique, séparé de l’effervescence du centre-ville par un cloître à arcades, et planté de mûriers blancs pleureurs. Sa pièce centrale est le Temple des Héros, conçu par László Vágó, combinant des éléments modernistes et orientaux, qui commémore les dix mille soldats hongrois d’origine juive, tués lors de la Première Guerre mondiale, dans les années 1930. Mais depuis la Seconde Guerre mondiale, ce jardin rend hommage non seulement aux soldats héroïques mais également aux victimes de la Shoah.

En effet, ce jardin est devenu une partie du ghetto fermé, où une grande partie de la communauté juive de Budapest, environ soixante-dix mille personnes, ont été entassées et séparées du monde extérieur par un mur élevé à l’automne 1944. Plus tard, une partie du mur a été reconstruite en souvenir : vous pouvez la découvrir dans le jardin. Plus de deux mille personnes décédées dans le ghetto de Budapest pendant l’Holocauste ont été enterrées à la hâte à cet endroit, quand les puissances alliées ont occupé Budapest et libéré le ghetto. Et ce, malgré le fait que la religion juive interdit les enterrements à côté de la synagogue.

C’est ainsi que le jardin est devenu l’un des mémoriaux les plus choquants et les plus authentiques de l’Holocauste au monde. Des parterres de fleurs en forme de tombe ont été aménagés autour des arbres où les familles ont déposés des plaques commémoratives afin de préserver le souvenir de leurs proches qui reposent ici.  

Vous pouvez y trouver un monument dédié aux héros hongrois de la résistance et un autre qui rend hommage aux personnages dirigeants du soulèvement du ghetto de Varsovie. Derrière le Temple des Héros, dans le parc commémoratif nommé d’après Raoul Wallenberg, diplomate suédois ayant sauvé des milliers de Juifs hongrois, se dresse le Mémorial des martyrs juifs. Les feuilles en acier du monument en forme de saule pleureur font référence aux victimes.

En l’absence de tombes, de nombreuses familles font graver les noms de leurs ancêtres sur les feuilles de l’arbre. Le monument a été parrainé l’acteur américain, Tony Curtis, d’origine hongroise. Avec le billet pour la synagogue, vous pouvez également visiter le Musée juif : dans son exposition permanente, vous pouvez découvrir la vie de tous les jours et les fêtes juives à travers de magnifiques pièces d’orfèvrerie et objets en porcelaine.  

WONDERS OF HUNGARY: DOHÁNY STREET SYNAGOGUE, BUDAPESTWelcome to the next episode of Wonders of Hungary, in which we present you the Dohány Street Synagogue of Budapest. This synagogue is not only the largest Hebrew temple in Europe but its surroundings are like a small island with a fabulous atmosphere, full of exhibitions, synagogues, cemeteries and memorials.
Wonders of Hungary: Dohány Street Synagogue, Budapest
WOW Hungary - Greater Budapest
Wonders of Hungary: Pannonhalma Archabbey
Budapest: shaped by heritage

FAITES LE TOUR COMME LES HONGROIS