Magyar Magyar

Forteresse de Szigliget

Forteresse de SzigligetSzigliget Lac Balaton

Le village de Szigliget, situé dans la région de Balatonfelvidék (les hauts plateaux du Balaton), est célèbre pour sa forteresse se dressant au sommet d'un pic d'origine volcanique.

Depuis les rues pavées de ce village de conte de fées, entouré de peupliers et de bottes de foin, vous pouvez apercevoir les ruines de la forteresse, construite dans la seconde moitié du 13e siècle par les moines bénédictins de Pannonhalma, dominant le village. Depuis les murs de la forteresse, qui avait, à une époque, une fonction militaire significative, s'offre à vous un magnifique panorama sur le lac Balaton et les monts témoins environnants. Son nom de Szigliget provient de la combinaison des mots île (sziget) et bosquet (liget) –et ce n'est pas un hasard. Un document datant de 1260 fait référence au village comme à une île, car le niveau élevé des eaux a fait que le sommet de la montagne a été encerclé d'eau pendant des siècles.


Après l'invasion mongole, le roi Béla IV de Hongrie a donné Szigliget à l'abbaye de Pannonhalma pour qu'ils y construisent une forteresse en pierre. Ses murs ont été érigés entre 1260 et 1262, après quoi elle a été confiée comme forteresse royale à la famille de Mórichida, appartenant au clan Pok. La forteresse est restée dans la famille pendant une centaine d'années, au cours desquelles elle a été considérablement agrandie. À la même époque, la première agglomération est apparue au pied de la colline, à l'emplacement de l'actuel village de Szigliget.

Au fil du temps, la forteresse a changé à plusieurs reprises de propriétaire, et après la victoire décisive des Turcs à la bataille de Mohács, Ferdinand Ier l'a confisquée à la famille Lengyel de Tót et en a fait don à Bálint Török de Enying. Bálint Török nomma le clerc Imre au poste de capitaine de la forteresse, qui l'agrandit d'une tour et de plusieurs bastions, ainsi que d'une cave et d'un puits, lui offrant ainsi sa forme définitive telle qu'elle apparaît sur les plans du 16e siècle.


Après que Bálint Török ait été mis emprisonné, la forteresse a été rendue à la famille Lengyel de Tót et Bálint Magyar en est devenu le nouveau capitaine. Pendant l'occupation turque, qui a duré plus d'un siècle et demi, les forteresses édifiées pour garder la frontière de la région du Balaton ont été assiégées à plusieurs reprises, mais grâce à Bálint Magyar et à ses courageux soldats, la forteresse de Szigliget n'a jamais perdu son indépendance. Au fur et à mesure que la menace turque disparaissait, la forteresse perdait de son importance militaire, mais son déclin définitif débuta lorsqu'un éclair frappa une boîte de poudre stockée dans la forteresse à la fin du 17e siècle, qui explosa et brûla une partie significative de l'édifice.


En 1702, le roi hongrois Léopold Ier, alors sur le trône, ordonna finalement la destruction de Szigliget, et suite à cela, la forteresse est devenue totalement inutilisable. Ses pierres ont été emmenées par les habitants pour construire des maisons dans le village en reconstruction de Szigliget. Célébrant cette année son 760e anniversaire, la forteresse de Szigliget attend ses visiteurs avec des murs et des salles reconstruits, une cuisine baroque et un atelier de forgeron, tandis qu'au pied de la forteresse se trouvent, outre une cour dédiée à l'artisanat, une exposition d'armes et une galerie, évoquant son histoire.

FAITES LE TOUR COMME LES HONGROIS